morceau

bouton fermer
non membre

"Sérieux ? Tu n'es pas encore Abonné Yooplay ?"

Yooplay® est TA plateforme musicale dédiée à l’apprentissage facile et fun sur tous les groupes qui te passionnent.
Tu veux apprendre la Guitare, le Piano, le Chant, la Batterie ou la Basse ?
👉 Crée ton compte en un instant et explore une centaine de milliers de morceaux, ainsi que des Cours vidéo soigneusement mitonnés par notre équipe pédagogique.

Apprendre à jouer : Johann Pachelbel

> Apprendre la musique de Johann Pachelbel

Johann Pachelbel (1653-1706), compositeur allemand du XVIIe siècle, est principalement connu pour son Canon en ré majeur. Bien que cette pièce emblématique lui ait valu une renommée posthume considérable, d’autres aspects de son œuvre demeurent souvent méconnus en raison de cette notoriété prédominante.

Canon en Ré : Une notoriété prédominante

Le Canon en Ré majeur a propulsé Pachelbel sous les projecteurs médiatiques contemporains, éclipsant parfois ses autres compositions. Malgré son influence sur Johann Sebastian Bach, Pachelbel reste paradoxalement relativement sous-estimé dans l’histoire musicale.

Pachelbel : Une influence sur Bach

La relation entre Pachelbel et la famille Bach, notamment son rôle dans l’éducation musicale de Johann Christoph Bach, révèle une connexion significative entre ces compositeurs. Cette transmission de savoir musical contribue à éclairer la filiation artistique entre eux.

Pachelbel : un style tout en douceur

Quant au style musical de Pachelbel, ses oeuvres mettent en avant sa douceur, sa grâce et sa modestie, des caractéristiques contrastant avec les audaces et la vigueur que Bach aurait apprises de Buxtehude. La musique pour clavier, en particulier pour l’orgue, occupe une place importante dans l’œuvre de Pachelbel, soulignant son rôle en tant qu’organiste et éducateur musical.

L’ambivalence entre le clavecin et l’orgue dans certaines compositions est expliquée comme une expression de la volonté luthérienne d’intégrer la musique spirituelle dans la vie quotidienne. Ainsi, le clavecin reprend naturellement le fil de la prière initiée à l’orgue à l’église, créant une écriture parfois indifférenciée entre ces deux instruments.

Les chorales

Les chorales occupent une position prépondérante dans la production de Pachelbel, tant en termes de nombre que de qualité. Le compositeur a manifestement souhaité explorer divers types de chorals en vogue, montrant une inclination particulière pour le choral fugué ou varié. Il porte également une affection particulière au choral figuré, un domaine où il imprime sa touche personnelle et atteint parfois des sommets d’expression.

Les fugues

Pachelbel a manifesté un intérêt particulier pour la fugue, accordant clairement plus d’attention à ce genre que lors de ses trois tentatives pour illustrer la forme complexe et austère du ricercar, après s’être inspiré des Italiens. Son attachement à la fugue se reflète dans ses 26 fugues libres (ou profanes) ainsi que dans ses 94 fugues sur le Magnificat.

Toccatas et Préludes

Pachelbel a composé environ seize Toccatas et sept Préludes. Ces deux formes musicales libres se distinguent à peine l’une de l’autre. Cependant, on y retrouve clairement les caractéristiques qui définissent sa personnalité musicale.

Métronome